EnglishGermanFrench
The natural product clay

Le produit naturel qu'est l'argile

Le produit naturel qu'est l'argile La plupart des gens savent combien l'argile est sensuelle sur les mains et ont certainement été en contact avec elle. Après tout, tout le monde a fait de la poterie à un moment donné au jardin d'enfants ou à l'école. L'argile nous est donc familière dans une certaine mesure : c'est une masse molle et terreuse qui peut être modelée plastiquement en objets de toutes sortes et qui se transforme ensuite - après un processus de cuisson dans le four - en céramique dure. Mais d'où vient réellement le matériau ? Dans ce blog, je veux vous expliquer à quel point ce produit naturel est précieux et d'où il est extrait. Occurrence : L'argile est un matériau qui se trouve naturellement dans la croûte terrestre et qui peut être exploité près de la surface. La croûte terrestre est constituée en grande partie de différentes couches rocheuses, elles-mêmes composées de différents minéraux. Les minéraux les plus courants, que l'on retrouve dans presque tous les types de pierre, sont le quartz, le mica et le feldspath. Sous l'effet des intempéries, les gros blocs de roche finissent par se désagréger en plus petites particules - on obtient ainsi du gravier et du sable, par exemple. Ou de l'argile. Explication technique : l'argile : L'argile est l'un des produits de décomposition des roches originelles. Elle est formée par la décomposition des feldspaths. Ce groupe de minéraux est toujours constitué de composés d'aluminium avec du silicium. Chimiquement, les minéraux feldspathiques sont donc des silicates d'aluminium. Ils sont constitués d'un réseau cristallin essentiellement composé de molécules de SiO4 et d'AlO4. Les feldspaths font partie des minéraux particulièrement sensibles à la décomposition par l'eau. L'argile qui en résulte est constituée de minéraux à grains très fins (taille des grains inférieure à 0,002 mm). Dans le cas de couches d'argile naturelle qui contiennent encore une quantité relativement importante d'eau, le matériau est mou et plastiquement malléable - c'est-à-dire tel que nous le connaissons dans les cours de travaux manuels. L'argile sèche, en revanche, est ferme, cassante et relativement fragile. Il s'agit alors d'argile pure. Toutefois, l'expression "argile pure" ne doit pas être mal comprise. Car même dans la nature, les dépôts d'argile pure sont rares. Cela explique également les différentes couleurs que peut prendre l'argile. Une argile brun rouille, par exemple, indique une forte teneur en fer. Les dépôts de chlore, en revanche, provoquent une coloration verte, et si l'argile est de couleur brune à noire, le métal manganèse est généralement impliqué. L'argile la plus pure que l'on trouve dans la nature est le kaolin. Cette substance blanche, exempte de fer, est utilisée, comme son nom l'indique, entre autres pour fabriquer de la porcelaine. Lorsqu'il est cuit, ce type d'argile devient très dur et vitreux. Mais il s'agit là d'un effet délibéré pour la porcelaine. Utilisation dans l'artisanat et l'industrie On retrouve l'argile dans de nombreux domaines industriels ou artisanaux : Elle constitue par exemple la base des tuiles de toiture et de maçonnerie ainsi que des briques de façade et de pavage. Elle est également utilisée dans la production de vaisselle et dans l'art. Cependant, l'argile pure n'est généralement pas utilisée pour la production de céramiques (définition de la céramique = "argile cuite"). En effet, elle a la propriété de se rétracter considérablement lors du séchage et de devenir extrêmement dure lors de la cuisson. Plus dure qu'il n'est utile pour la production de briques, par exemple. Tout comme pour la production de vaisselle, l'argile est donc généralement mélangée à divers additifs qui lui confèrent les propriétés souhaitées par les clients. Restez à l'écoute et consultez notre prochain blog. J'y parlerai du retraitement précieux de l'argile.
Article précédent Recyclage de l'argile
Article suivant Processus de fabrication de la céramique poêlée à la main
French